Accueil > Le satellite > Gaia à Kourou

Gaia à Kourou

Cette page regroupe des photos des différentes étapes de la préparation du lancement de Gaia, depuis son arrivée à Kourou fin août 2013 jusqu’à la veille du lancement en décembre 2013.

Arrivée à Kourou dans deux gros porteurs Antonov 124, fin août 2013

Deux avions gros porteurs Antonov 124 ont transporté Gaia de Toulouse à Cayenne, capitale de la Guyane française. Des camions ont ensuite pris le relai pour convoyer les deux grosses parties du satellite à Kourou. Le 22 août 2013, le premier Antonov a transporté le satellite, le 28 août le second Antonov avait la charge du bouclier thermique.

Les photos ci-dessous montrent, à gauche le départ du satellite depuis Toulouse (photo I. Desenclos), au centre son arrivée à Cayenne (photo CNES), à droite son arrivée dans la salle de tests (photo CNES).

Les photos suivantes illustrent l’arrivée du bouclier thermique à l’aéroport de Cayenne, la sortie du bouclier thermique hors de son conteneur, et le bouclier thermique en salle de tests (photos CNES). Il faut remarquer que le bouclier thermique a été, pour le transport, dépouillé de sa "jupe" formée de multicouches isolantes (Multi-layer insulation, or MLI). Cet écran, de 10 m de diamètre une fois déployé, sert à la fois à protéger le satellite du Soleil et à porter les panneaux solaires.

Pour plus de photos, voir ici.

Départ de Gaia depuis Toulouse Kourou, sortie de l'Antonov Gaia en salle de tests
Arrivée du bouclier thermique à Kourou Bouclier thermique : sortie du conteneur Bouclier thermique en salle de tests

Préparation et test d’ouverture du bouclier thermique, septembre-octobre 2013

Une étape critique de la préparation de Gaia a été franchie avec succès le mardi 10 octobre 2013 : le déploiement du bouclier thermique.

Le bouclier thermique protège le télescope du soleil pour que sa température soit maintenue très précisément autour de -110°. En effet, pour atteindre les précisions astrométriques attendues de Gaia, la stabilité thermique doit être de l’ordre de 10 microKelvin.

Par ailleurs, sur sa face exposée au Soleil, le bouclier thermique est le support des panneaux solaires qui assurent l’approvisionnement en énergie du satellite. Ces panneaux solaires vont fournir une puissance électrique d’environ 1900 Watts. Juste ce qu’il faut pour un radiateur électrique ! Mais cela suffit pour l’ensemble du fonctionnement de Gaia, charge utile et module de service.

L’armature du bouclier, composée de 12 cadres de fibres de carbone, a été habillée de film isolant, puis les panneaux solaires ont été fixés sur les cadres. Au matin du 10 octobre, le test crucial a eu lieu : le déploiement de l’ensemble du bouclier, d’un diamètre de 10,5 m. Bien sûr, le bouclier n’a pas été conçu pour supporter son poids dans l’environnement gravitationnel de la surface terrestre. Il avait donc, au préalable, été équipé de câbles et de contrepoids pour simuler un environnement zéro g.

Voir aussi la vidéo accélérée du déploiement sur le site de l’ESA.

Armature bouclier thermique Habillage bouclier thermique Habillage bouclier thermique
Pose des panneaux solaires Habillage bouclier thermique Le déploiement du bouclier thermique

Remplissage des réservoirs de Gaia, fin novembre 2013

Le 29 novembre, Gaia a été transporté du bâtiment SB1, proche du point 3 de la carte ci-dessous, où avaient été effectués l’ensemble des travaux préparatoires, jusqu’au bâtiment S5, situé au point 5 de la carte. Les photos ci-dessous montrent les différentes étapes de ce trajet, effectué de nuit dans un immense conteneur. Pour plus de photos et plus de détail, voir le site du Centre Spatial Guyanais et le blog d’Isabelle Desenclos.

Plan du Centre Spatal Guyannais Gaia dans le Conteneur Charge Utile 3 Transfert de Gaia vers le bâtiment S5 pour remplissage des réservoirs

C’est dans ce bâtiment 5 qu’a été effectuée la délicate opération de remplissage des réservoirs de Gaia en ergols. Ces gaz sont extrêmement toxiques et dangereux. C’est pourquoi cette opération est effectuée dans un bâtiment isolé et en tenue spéciale. Voir les photos ci-dessous et le site du Centre Spatial Guyanais.

Gaia dans le bâtiment S5 Préparation du remplissage des réservoirs Gaia Remplissage des réservoirs de Gaia

Installation de Gaia sur l’interface avec la fusée Soyouz, 6 décembre 2013

Le 6 décembre, Gaia a été installé sur la pièce qui fait l’interface entre le satellite et dernier étage de la fusée Soyouz-Fregat : "l’adaptateur lanceur". Le satellite et l’adaptateur lanceur sont liés par une sangle soigneusement mise en place (photo du milieu). Le satellite sera libéré de cette sangle par un dispositif pyrotechnique. Par ailleurs, les connections électriques sont aussi établies via l’adaptateur et Gaia a été mis ON pour la première fois depuis le remplissage de ses réservoirs. Photos I. Desenclos et P. Baudon, ESA-CNES-ARIANESPACE / Optique Vidéo du CSG.

GAia à côté de l'adaptateur lanceur Pose de la sangle reliant Gaia au lanceur Gaia et son adaptateur lanceur bien arrimés

Installation de Gaia dans la coiffe de la fusée, 10-13 décembre 2013

Dans la nuit du 9 au 10 décembre, Gaia a été transporté du bâtiment S5 jusqu’au bâtiment S3 (entre les points E et D de la carte du Centre Spatial Guyanais) pour assemblage avec l’étage Fregat de la fusée.

Dans le bâtiment S3 :

  • le 10 décembre, Gaia a été amené au pied de l’échafaudage russe (en jaune sur les photos), monté à l’intérieur et finalement assemblé sur le 3ème étage de la fusée Soyouz : Fregat.
  • le 11 décembre, les différentes protections contre les poussières et autres polluants ont été enlevées et les dernières finitions réalisées. Voilà Gaia qui montre ses panneaux solaires !
Gaia juste avant "coiffage" La première demie-coiffe est avancée Mise en place de la deuxième coiffe
  • le 12 et 13 décembre, Gaia a été placé dans la coiffe de l’étage Fregat de la fusée Soyouz et les protections des ouvertures des télescopes ont été retirées.
Gaia dans la coiffe Mise en place de Gaia dans la coiffe Gaia dans la coiffe fermée

Transport vers le pas de tir et installation en haut de la fusée Soyuz, 14-18 décembre 2013

Le 14 décembre, Gaia a été transporté du bâtiment S3 vers la zone de lancement de Soyouz (voir plan du Centre Spatial Guyanais), puis monté jusqu’en haut du portique mobile, bien à l’abri dans la coiffe ... au clair de lune !

Gaia en route ... Gaia au pied du portique mobile Début de hissage en haut du portique mobile
Gaia en cours de hissage dans le portique mobile Gaia en haut du portique mobile On serre les boulons ...

Les 15 et 16 décembre : tests électriques et mise sous tension.

Le 17 décembre : chargement de la batterie de Gaia et répétition générale avant le lancement.

Transfert vers le site de lancement Gaia en haut du portique mobile, à 27m de haut Gaia est là en haut ... au clair de lune

Pour plus de photos, voir le blog d’Isabelle Desenclos, le site du Centre Spatial Guyanais, le "photostream" du CNES, ainsi que les sites de l’ESA :