Accueil > Qui fait quoi ? > La participation française

La participation française

La communauté astronomique française est très fortement impliquée dans la préparation au satellite Gaia. Premier pays contributeur en termes de scientifiques (plus de 100) consacrant une part importante de leur temps à la mission, la France est également le pays où se trouve l’un de centres de calcul dédié au traitement des données Gaia (le CNES, à Toulouse) et le maître d’œuvre du satellite (EADS/Astrium).

Les principaux contributeurs à la préparation de l’analyse des données sont

  • l’Observatoire de Paris (GEPI, IMCCE, SYRTE, LERMA),
  • l’Observatoire de la Côte d’Azur (LAGRANGE),
  • l’Observatoire de Besançon,
  • l’Observatoire de Bordeaux,
  • l’Observatoire de Strasbourg,
  • le Laboratoire Univers et Particules de Montpellier,
  • l’Institut d’Astrophysique de Paris.

François Mignard (Lagrange, OCA) a été le responsable du Consortium DPAC (Gaia Data Processing and Analysis Consortium) de sa création en juin 2006 au 30 septembre 2012 et est membre de la Gaia Science Team.

Paola Sartoretti (GEPI, Observatoire de Paris) a pris la suite de David Katz (GEPI, Observatoire de Paris) comme responsable du traitement des données spectroscopiques (CU6). Carine Babusiaux (GEPI, Observatoire de Paris) est responsable de la simulation de la mission (CU2), Paolo Tanga (Lagrange, OCA) est co-responsable du traitement des objets particuliers (CU4), et Frédéric Thévenin (Lagrange, OCA) est co-responsable de la déterination des paramètres astrophysiques (CU8). Frédéric Arenou (CNRS/GEPI, Observatoire de Paris) est responsable de la validation des données du Catalogue dans la CU9 et Caroline Soubiran (Observatoire de Bordeaux) est responsable des observations complémentaires au sol et membre de la Gaia Science Team.