Accueil > Qui fait quoi ? > Le Consortium DPAC > Réunion plénière du DPAC

Réunion plénière du DPAC

Du 16 au 20 Novembre 2015, environ deux cents membres du Consortium de traitement et d’analyse des données Gaia (DPAC) se sont réunis à Leyde (Leiden), aux Pays-Bas, pour faire le point sur l’avancement des travaux et préparer les prochaines échéances, en particulier la publication du premier catalogue intermédiaire.

Réunion plénière du DPAC, Leyde, 16/11/2015. Photo Nicolas Leclerc

En orbite autour du point de Lagrange L2 depuis le 1er mars 2014, Gaia balaye le ciel en permanence et mesure les positions, luminosités et couleurs de tous les objets plus brillants que la magnitude 20 traversant ses deux champs de vision. Depuis le 25 juillet 2014, début des observations scientifiques, Gaia a déjà accumulé environ 280 milliards de mesures astrométriques (positions), 68 milliards de mesures photométriques (luminosités apparentes des objets observés), et 6,7 milliards de spectres pour la partie la plus brillante du programme.

Pour obtenir les paramètres astrométriques qui sont le but ultime de Gaia (positions, distances et mouvements) des objets observés, il faut combiner ces milliards de mesures individuelles par des méthodes mathématiques et numériques complexes. Pour les étoiles les plus brillantes, s’ajoute une autre observation essentielle pour la détermination du mouvement : la vitesse radiale, extraite du spectre observé.

Extraire des données brutes de Gaia les paramètres physiques décrivant précisément les propriétés des étoiles, des petits corps du Système Solaire ou des quasars observés, est une tâche énorme en termes d’expertise, d’efforts et de puissance de calcul. En 2006, ce travail immense a été confié par l’ESA au Consortium de traitement et d’analyse des données Gaia (DPAC), grande équipe pan-européenne d’experts scientifiques et de développeurs de logiciels chargée de la préparation et la production des catalogues Gaia.

Disposant maintenant de plus d’un quart du volume total des données attendues pendant les cinq années de mission, les membres du DPAC ont pu faire un premier bilan de leurs réalisations, et préparer les prochaines échéances, en particulier la publication du premier Catalogue Intermédiaire de Gaia. Ce catalogue sera basé sur les données obtenues pendant la première année d’observations et sa publication est actuellement prévue pour la mi-2016.

Bien que chaque Unité de Coordination (CU) et Centre de Traitement des données Gaia (DPC) tiennent régulièrement des réunions et des téléconférences, la réunion plénière de Leiden a donné à toutes et tous l’occasion rare de présenter leur travail et de discuter de visu avec leurs collègues d’autres CUs. En effet, en plus des séances plénières pendant lesquelles chaque CU a pu présenter l’état de ses travaux, de nombreuses séances de travail inter-CUs ont été dédiées à des sujets spécifiques.

Objectif commun : publier le premier Catalogue Intermédiaire l’année prochaine. Ce premier catalogue comprendra :

  • les positions (alpha, delta) et magnitude G de toutes les étoiles dont les positions seront déterminées avec une précision suffisante. Ceci ne concernera que des étoiles simples avec un bon comportement astrométrique. Environ 90% du ciel devrait être couvert.
  • les données photométriques de RR Lyrae et Céphéides observées pendant les 28 premiers jours d’observations scientifiques, du 25 juillet au 22 août 2014. Pendant cette période, Gaia a observé le ciel avec un mode de balayage particulier, tous les grands cercles balayés passant de manière répétitive par les pôles écliptiques (mode EPSL = Ecliptic Pole Scanning Law). Cela a permis une observation suivie des variations de luminosité de ces étoiles.
  • les positions, parallaxes et mouvements propres des étoiles communes à Gaia et Tycho-2 résultant de l’analyse des données Gaia combinées aux données du Catalogue Tycho-2 de 2,5 millions d’étoiles observées par les repéreurs d’étoiles du satellite Hipparcos (Tycho-Gaia Astrometric Solution). Voir aussi l’article dans Astronomy and Astrophysics (en anglais).

Bien sûr, cette publication, comme les suivantes, ne sera effectuée que pour les données qui auront été dûment validées. Les prévisions pour la publication des catalogues intermédiaires suivants et pour la publication du Catalogue Gaia définitif sont présentées ici (en anglais).

Voir Nouvelle Gaia du 16 novembre 2015.