Gaia : le ciel en profondeur - Le saviez-vous ??
Accueil > La mission > Les résultats ! > Le saviez-vous ??

Le saviez-vous ??

02/09/2020.
Le saviez-vous ??

  • Gaia a maintenant balayé le ciel pendant environ 3,1 millions de minutes, et a réussi, à partir des 158 billions de fois où des sources ont traversé le plan focal pendant toute cette période (de juillet 2014 à maintenant), à faire
    • 1,6 trillion (1,6 milliards de milliards) de mesures astrométriques individuelles (par CCD)
    • 314 billions (314 mille milliards) de mesures photométriques individuelles (par CCD)
    • 31 billions de mesures spectroscopiques individuelles (par CCD)

  • Cela signifie que Gaia a réussi l’exploit d’obtenir pour chacune des 48 000 fois où des sources ont traversé le plan focal :
    • 480 000 mesures astrométriques individuelles (par CCD) par minute
    • 97 000 mesures photométriques individuelles (par CCD) par minute
    • 9 500 mesures spectroscopiques individuelles (par CCD) par minute
  • Les mouvements propres de Gaia EDR3 seront généralement plus précis d’un facteur 2 que les mouvements propres de Gaia DR2.
  • Un indicateur de la qualité astrométrique des mesures, indépendant de la magnitude et de la couleur des objets observés sera fourni dans Gaia EDR3 : le Renormalised Unit Weight Error (RUWE). Ce paramètre est égal à 1 pour les sources pour lesquelles le modèle étoile simple donne un bon accord avec les données astrométriques observées. Une valeur significativement différente de 1 peut indiquer que la source fait partie d’un système double ou multiple ou qu’il y a un problème dans la solution astrométrique.
  • La taille prévue du catalogue Gaia EDR3 téléchargeable sera d’environ 1,3 TB.
  • Vous pouvez trouver ici le podcast d’une interview du responsable du Gaia DPAC, Anthony Brown (en anglais).

Ces nombres sont mis à jour plusieurs fois par jour ici.

Il est important de souligner que les mesures individuelles considérées sur cette page correspondent à des transits d’objets détectés à bord. Un objet peut être une véritable étoile (la plupart du temps), mais aussi un astéroïde, un QSO, une galaxie extérieure non résolue, un rayon cosmique, une fausse détection, etc. En fait, un objet désigne une fenêtre allouée par le système de détection à la suite de l’analyse des signaux du repéreurs d’étoiles (sky mapper). Dans les zones denses, une telle fenêtre peut contenir de multiples sources.

Les mesures astrométriques se réfèrent aux 62 CCDs astrométriques et aux 14 CCDs des repéreurs d’étoiles, les mesures photométriques aux 14 CCDs des spectro-photomètres bleu et rouge, les mesures spectroscopiques aux 12 CCDs du spectrographe (RVS). Le nombre de transits spectroscopiques n’est pas nécessairement égal à trois fois le nombre de transits d’objets sur le RVS : les étoiles peuvent sortir des CCDs dans la direction du balayage transversal et/ou certaines données peuvent encore être stockées à bord.

Références :

Traduction facilitée par www.DeepL.com/Translator (version gratuite)