Gaia : le ciel en profondeur - Gaia DR3, c’est bientôt !
Accueil > La mission > Les résultats ! > Gaia DR3, c’est bientôt !

Gaia DR3, c’est bientôt !

11/02/2020. Deux catalogues intermédiaires ont déjà été publiés à partir des données Gaia :

  • Gaia DR1, le 14 septembre 2016, obtenu à partir d’observations effectuées entre le 25 juillet 2014 et le 16 septembre à 2015, soit 14 mois d’observations ;
  • Gaia DR2, le 25 avril 2018, obtenu à partir d’observations effectuées entre le 25 juillet 2014 et le 23 mai à 2015, soit 22 mois d’observations.

Ce deuxième catalogue marquait déjà une avancée essentielle dans l’analyse et la publication des données Gaia avec des positions, parallaxes, mouvements propres et magnitudes G, GBP et GRP pour plus d’1,3 milliard d’étoiles, ainsi que des vitesses radiales pour plus de sept millions d’étoiles.

Le troisième catalogue Gaia est basé sur l’analyse des données obtenues pendant les 34 premiers mois de mission. Sa publication va être découpée en deux parties : Gaia EDR3 (Gaia Early Data Release 3) et Gaia DR3 (Gaia Data Release 3). Le but est de publier dès que possible les données qui sont prêtes à être publiées.

Gaia EDR3 : ce catalogue est prévu pour le troisième trimestre 2020. Il contiendra des données basées sur l’analyse d’une plus grande quantité d’observations, obtenues pendant un intervalle de temps plus long, et qui seront donc nettement plus précises que les données de de Gaia DR2 :

  • des données astrométriques (positions, parallaxes, mouvements propres),
  • des données photométriques (magnitudes G, [GBP et GRP).

Gaia DR3 : ce catalogue est prévu pour le deuxième semestre 2021. Il contiendra l’ensemble des données astrométriques et photométriques publiées dans Gaia EDR3, pour le même ensemble de sources, mais aussi des données supplémentaires :

  • Classification des objets et paramètres astrophysiques,
  • Spectres obtenus par le spectrographe et par les spectrophotomètres (données nouvelles par rapport à Gaia DR2),
  • vitesses radiales moyennes, pour les étoiles dont les paramètres atmosphériques sont déterminés (pour beaucoup plus d’étoiles que dans Gaia DR2 car déterminées jusqu’à une magnitude limite plus faible),
  • Classification des étoiles variables et photométrie à l’époque (pour beaucoup plus d’étoiles que dans Gaia DR2 car l’intervalle de temps couvert par les observations est nettement plus long),
  • Résultats obtenus pour les objets du Système Solaire (détermination préliminaire des orbites et observations individuelles),
  • Résultats pour les étoiles doubles ou multiples (données nouvelles par rapport à Gaia DR2),
  • Résultats pour les Quasars et les objets étendus,
  • Un ensemble de données supplémentaires, appelé Gaia Andromeda Photometric Survey (GAPS), composé des observations photométriques individuelles de *toutes* les sources situées dans un champ de rayon de 5,5 degrés centré sur la galaxie d’Andromède.

L’inclusion de ces données dans Gaia EDR3 et DR3 est soumise au succès de la validation en cours.