Gaia : le ciel en profondeur - Composition et structure
Accueil > Qui fait quoi ? > Le Consortium DPAC > Composition et structure

Composition et structure

Le DPAC (Consortium de traitement et d’analyse des données) est une grande équipe européenne formée de scientifiques experts et de développeurs de logiciels et responsable du traitement des données de Gaia ayant l’objectif final de produire le catalogue Gaia. Ses membres proviennent de 25 pays, le consortium regroupe donc des compétences et des expertises de toute l’Europe, ce qui reflète le caractère international et l’esprit de coopération de l’ESA (Agence Spatiale Européenne) elle-même.

Le DPAC a été mis en place depuis 2006 et a pour mission de développer les algorithmes de traitement des données, les logiciels correspondants, et l’infrastructure informatique pour Gaia. Il exécute également les algorithmes au cours de la mission afin de transformer la télémétrie brute de Gaia en données scientifiques définitives qui seront mises à la disposition de la communauté scientifique. Son responsable a été François Mignard (Observatoire de la Côte d’Azur, Nice) de 2006 à 2012. Depuis 2012, c’est Anthony Brown (Observatoire de Leude, Pays-Bas).

Les responsabilités du traitement des données Gaia et analyse Consortium sont :

  • La préparation des algorithmes d’analyse de données afin de réduire les données astrométriques, photométriques et spectroscopiques dans un cadre de traitement cohérent et intégré, y compris les objets spéciaux tels que les étoiles doubles ou multiples (avec compagnons stellaires ou planétaires), les étoiles variables, et les petits corps du Système Solaire (astéroïdes, comètes et satellites des planètes), les objets étendus (galaxies, les quasars et leur environnement, y compris les quasars avec de multiples images ou les nébuleuses planétaires) ;
  • La conception, le développement, l’acquisition et l’exploitation de tous les aspects de l’environnement de traitement matériel et logiciel nécessaires pour traiter les données de la mission tout au long des phases de simulation, de développement, et d’opérations ;
  • La validation et la publication des catalogues successifs ;
  • La conception, le développement et l’exploitation de la base de données Gaia et de l’archive, qui contiendra les produits intermédiaires et finaux de la mission d’intérêt pour la communauté scientifique dans son ensemble ;
  • La production et la fourniture de données simulées pour tester la conception et le développement de l’ensemble du système de traitement de données ;

Pour une introduction générale et aperçu de DPAC les propositions initiales de DPAC et sa CU9 sont très utiles.

Une liste des établissements participants est disponible ici.

STRUCTURE

Le Consortium est structuré autour de sous-unités spécialisées nommées unités de coordination (CU). Chaque CU est chargée d’élaborer les algorithmes scientifiques et des logiciels correspondant à un sous-système particulier de l’ensemble du système de traitement de données Gaia. Les logiciels développés par une CU sont gérés par l’un des centres de traitement des données (DPC). Ces centres accueillent le matériel informatique et les logiciels et fournissent une expertise technique pour soutenir le travail de développement de logiciels des CU. Chaque DPC prend en charge au moins une CU.

Chaque CU est dirigée par un responsable et chaque DPC possède également un responsable. Le consortium dans son ensemble est dirigé par l’exécutif DPACE qui se compose des dirigeants de CU, un représentant du CNES DPC, et le président et vice-président du DPACE. Le responsable scientifique du projet Gaia a le statut d’observateur au DPACE. La gestion quotidienne des opérations du DPAC est déléguée à un Project Office qui est dirigé par le coordonnateur de projet. Le coordonnateur du projet a une invitation permanente aux réunions du DPACE.

Le DPAC est financé par les agences nationales de financement des Etats membres participants de l’ESA. Ces organismes de financement ont signé un accord multilatéral (MLA) avec l’ESA qui engage toutes les parties à financer l’effort du DPAC jusqu’à l’achèvement du catalogue Gaia final, attendu autour de 2022. Le DPACE fait régulièrement un rapport au comité de pilotage du MLA qui se compose de représentants de l’ESA et des agences de financement.

DPACE

Le DPACE est l’interface pour le DPAC avec la communauté scientifique (via l’équipe scientifique Gaia) et avec l’ESA et les partenaires industriels du projet Gaia. La composition actuelle de la DPACE peut être trouvée ici.

COORDINATION UNITS

Les unités de coordination sont :

  • CU1, Architecture du système - A. Hutton (responsable), F. Riclet (co-responsable) ;
  • CU2, Simulations des données - C. Babusiaux (responsable), E. Masana (co-responsable) ;
  • CU3, Traitement de base - M. Biermann (responsable), C. Fabricius (co-responsable), M. Lattanzi (co-responsable) ;
  • CU4, Traitement des objets spéciaux - D. Pourbaix (responsable), P. Tanga (co-responsable / Objets du Système Solaire), C. Ducourant (co-responsable / Objets étendus). Steering Committee : F. Arenou, A. Cellino ;
  • CU5, Traitement des données photométriques - D.W. Evans (responsable), Francesca De Angeli (responsable technique), C. Cacciari (responsable scientifique) ;
  • CU6, Traitement des données spectroscopiques - P. Sartoretti (responsable), G. Seabroke (co-responsable), D. Katz (co-responsable), P. Panuzzo (co-responsable) ;
  • CU7, Traitement de la variabilité - L. Eyer (responsable), D.W. Evans (co-responsable), N. Mowlavi (co-responsable) ;
  • CU8, Paramètres astrophysiques - O. Creevey (responsable) avec C.A.L. Bailer-Jones, M. Fouesneau, Y. Fremat, F. Pailler, R. Sordo, F. Thévenin (équipe de management) ;
  • CU9, Archive et accès aux cataloguex - X. Luri (responsable), J. Bakker (co-responsable), C. Fabricius (co-responsable).

CENTRES DE TRAITEMENT DE DONNÉES

Les centres de traitement de données sont :

  • DPC-E : ESAC - Rocio Guerra (responsable), Neil Cheek (co-responsable) ;
  • DPC-C : CNES, Toulouse - Chantal Panem (responsable), Clara Nicolas (co-responsable), François Riclet (co-responsable) ;
  • DPC-I : IOA, Cambridge - Francesca De Angeli (responsable), Marco Riello (responsable) ;
  • DPC-G : Observatoire de Genève / ISDC - Krzysztof Nienartowicz (responsable) ;
  • DPC-T : INAF-OATo, Turin - Rosario Messineo (responsable) ;
  • DPC-B : BSC et CESCA, Barcelone - Javier Castaneda (responsable), Jordi Portell (co-responsable).